Hontanx / Le village / Son patrimoine / Le Grand Etang et son moulin


lun 19 novembre 2018
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

Le Grand Etang et son moulin

Le Grand Etang et son moulin

Pendant des siècles, cet étang a constitué une ressource infiniment précieuse :

Tout d'abord, l'eau de l'étang permettait d'avoir une source d'énergie pour le moulin, mais aussi d'assurer une ressource d'eau pour les périodes d'étiage, fréquentes dans la région.

La présence de poissons de toutes sortes impliquait de le vider régulièrement.

En effet cet étang à fond plat et très peu profond s'envase vite. Pour conserver à l'eau une bonne qualité, une mise à sec était indispensable. Une gestion par cycle permettait d'alterner périodes en eau (évolage) et périodes à sec (assec). Durant les périodes de mises en cultures, on pouvait voir du blé ou du maïs pousser dans l'étang.

La première mention du moulin apparaît dans le contrat de paréage pour l'édification d'une bastide en 1331 ; dans une clause, Fortaner de Lescun s'engage à construire un équipement collectif moyennant le versement d 'un droit d'usage. Il s'engage à faire bâtir un moulin en contrepartie de la perception d'un droit de banalité : la pougnère (poignées qui étaient prélevées sur les céréales portées au moulin).

Vous pourrez consulter l'étude sur les étangs du Bas-Armagnac réalisée  par M.DUDEZ animateur du Pays d’Armagnac, qui décrit l'origine et l'évolution au fil des siècles de ces plans d'eau.CONF PERCHEDE

CONF PERCHEDE.pdf 551,21 kB

Ce plan d'eau d'une vingtaine d'hectares est propriété communale depuis 2007.

Aujourd'hui, en partenariat avec le Conseil Général qui participe à la conservation et la préservation des milieux naturels du Département, un plan de gestion a été mis en place.Il s'étale sur une période de 5 ans. Il se décline en plusieurs actions : maintenir un niveau d’eau maximun durant la période de végétation et de reproduction des espèces (cistudes et libellules), vidanger Grand Etang tous les ans pour favoriser son auto-curage par les pluies hivernales, mise en place d’un bassin désableur en amont, réaliser des opérations d’arrachage de la jussie, réguler certaines espèces (cormorans, écrevisses, visons d’Amérique, ragondins)

La gestion hydraulique a été confiée au Syndicat Intercommunal d’Aménagement et de gestion du Ludon-Gaube  durant la période d’irrigation.

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !